Une pincée de tout, un zeste de rien ...

Free : censure chinoise made in France !

Free_0Quel beau pays que la Chine, une grande liberté de surfer où l’on veut, un internet sans censure, un anonymat préservé … Ah, on me dit dans l’oreillette qu’en fin de compte c’est tout le contraire : le « grand firewall » est en place et la fin de l’anonymat a été sonné. Tout compte fait, je pense que je ne dois pas être le seul à faire l’erreur. Ce cher Xavier Niel (le fondateur de Free) doit penser la même chose étant donné qu’il s’est mit dans en tête de copier la Chine dans sa vision d’internet et de sa neutralité.
Les « heureux » possesseurs de la Freebox Revolution ont pu découvrir y a quelques jours une nouvelle fonctionnalité activée par défaut. Quand Free attaque Google et se prend pour la Chine, ce sont les usagers qui trinquent sans avoir rien demandé. Explications …

 Free VS Youtube

Free_2Automne 2011, d’étranges ralentissements se font sentir sur Youtube. Problème venant de Google (propriétaire de Youtube) ? En fait pas du tout, seuls les abonnés de Free sont impactés dans l’histoire. Encore une histoire de billets verts, Free ne veut pas payer la bande passante utilisée par ses clients. Tout le problème est de savoir qui doit payer la bande passante utilisée. Il faut savoir que ce genre de site de streaming de vidéo coûte chez aux FAI comme Free. Vous allez me dire, où est le souci, quand vous surfez sur n’importe quel site, c’est le même principe. En fait, pas tout à fait, il existe ce qu’on appelle le peering. Le principe est le suivant : pour faire simple (c’est plus compliqué en fait), il s’agit d’un échange de bande passante entre deux intervenants (vous pouvez lire cet article pour en savoir plus). Dans notre cas de figure, il s’agit de Free et Google. Manque de chance, la bande passante utilisée pour lire des vidéos est plus importante que pour les mettre en ligne. D’où une balance négative pour le FAI qui doit payer plus que l’autre ne le paye. En clair, Free veut que Google participe au frais.

Mais dans ce cas, pourquoi pas le même bridage avec Dailymotion ou les autres concurrents (vimeo, M6 Replay, …). En fait, il y a quelques temps un bridage identique avait eu lieu avec Dailymotion par Free mais l’affaire avait été classé suite à une histoire de billets verts. Actuellement, le débit n’est pas joyeux mais on peut regarder une vidéo normalement (pas essayé la HD). Concernant Vimeo et d’autres services, ils ont surement moins d’utilisateurs donc l’impact doit moins se faire sentir, j’imagine. Même si pour avoir essayé M6 Replay, c’est guère mieux.

L’affaire a fait grand bruit pourtant depuis plus d’un an, rien ne change. Pourtant, ce sont les clients qui sont otages du bras de fer entre les deux entreprises. Y a bien l’UFC qui a réagi mais sans résultat. Quelques fois, on voit fleurir des informations comme quoi Free aurait arrêté le bridage mais en vain, cela dure quelques jours histoire que Free se donne bonne conscience. Bien évidement, pas de fin de conflit en vue et toujours des débits pourris pour regarder une vidéo sur Youtube. Toujours est il que cet épisode est le premier d’une longue bataille entre Free et Google.

Free VS Google

Free_3Après avoir bridé Youtube et ne réussissant pas à faire plier Google, Free dégaine une nouvelle arme. Il décide sans rien demander à personne de mettre en place une nouvelle fonctionnalité sur sa Freebox et de l’activer par défaut. Déjà que ce genre de pratique est quelque peu limite (obliger l’utilisateur à désactiver une fonctionnalité qu’il n’a pas demandé) mais en plus la nouvelle fonctionnalité mise en place par Free est un bloqueur de pub pour Internet. On en rajoute une couche en apprenant que le bloqueur de pub ne concerne que le bon ami de Free, à savoir Google (même Google Analytics était bloqué au début). Autant le dire de suite, je suis contre les bloqueurs de pub. Comme l’explique très bien Guillaume Limare dans son article, ce genre d’outil est destructeur pour les sites web. C’est bien beau de vouloir tout gratuit (génération Internet ?) mais il faut quand même savoir que tout ce qu’il ne se voit pas a un coût : location de serveur, bande passante, rédacteurs, … Même en faisant du bénévolat, tout cela a des coûts qu’il faut prendre en compte. Beaucoup de sites vivent de la pub et déjà que c’est pas évident pour eux avec ce que ca leur rapporte qu’il ne faudrait pas leur couper les vivres. En quoi un carré un pub sur la droite ou un bandeau sur le haut ou le bas du site vous gène ? Je suis sûr et certains que vous trouvez plus de pub dans les magazines/journaux que vous lisez que sur certains sites internet. On va me rétorquer en donnant me l’exemple des sites qui abusent des pubs agressives (pubs vidéos se mettant en route toutes seules, pubs s’affichant par dessus les articles, …). A tout ceux là, je réponds : allez voir ailleurs. Si quelque chose vous gène sur un site, faites leur comprendre et cassez-vous ! Pourquoi activer un bloquer de pub et rester sur un site qui ont des pratiques qui vous dérangent ? Cela fera plus de mal au site de voir baisser son audience (et donc sa pub) en partant qu’en continuant à visiter le site en question et en se voilant les yeux (façon de parler).

Un faux débat …

Mais ne faisons pas fausse route, le débat n’est pas là. Que vous préfériez voir certains sites mourir en activant ces outils, vous le faites en votre âme et conscience, c’est vous qui choisissez et décidez. Mais là où le bas blesse avec les pratiques de Free est qu’ils imposent et activent l’option par défaut aux possesseurs de Freebox Revolution. Quid de la neutralité du net dans tout cela ? La neutralité du net veut que toutes personnes aient accès au même internet que tout le monde, sans bridage d’aucune sorte, sans censure, … A cette occasion, je ne saurais trop vous conseiller la lecture du site « La quadrature du net« . Or en activant cette option par défaut, Free tire un trait sur la neutralité du net et oublie la vocation d’un FAI : simple transmetteur d’information. Déjà qu’en bridant la bande passante à Youtube, Free avait commencé à égratigner la neutralité du net mais en imposant un système de filtrage à ses utilisateurs (qui plus est ciblé sur une entreprise), ils l’ont complètement zappé.

 […] des pratiques dignes de la République Populaire de Chine […]

Oui à mes yeux, en mettant en place un système de la sorte, il s’agit d’un système de filtrage. Même si l’option peut être désactivé, elle a le tort d’être activé par défaut. En bloquant les pubs (pour rajouter une couche, il ne bloque que les pubs Google), Free ne vous donne pas accès au même internet que les autres (certains diront qu’il est mieux car sans pub mais là n’est pas le débat encore une fois). Imaginons la suite : blocage de sites parce qu’ils ont dit du mal de Free ? blocage des régies publicitaires concurrentes à Free ? On peut imaginez moult scénarios. Free utilise des pratiques dignes de la République Populaire de Chine. D’ailleurs le SPIIL (syndicat de la presse indépendante d’information en ligne) s’inquiète des pratiques de Free et déclare : « […] aucun FAI n’a le droit de décider à la place des citoyens ce à quoi ils ont ou non accès sur Internet. Sinon c’est la porte ouverte à des censures éditoriales, commerciales, économiques, politiques, idéologiques, communautaires, nationales, religieuses, etc., livrées au seul bon vouloir du fournisseur d’accès et, donc, de ses propres stratégies marchandes et financières. […] » (source). Du coté de l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), on se pose aussi des question et vont aller à la rencontre de Free pour obtenir des réponses. Même Fleur Pellerin, la ministre de l’Économie numérique a réagi en demandant à Free de s’expliquer. Et vous allez me dire, qu’en pense Google ? Pas grand chose, ils observent et analysent la situation.

 Et maintenant ?

Free_4La suite de l’histoire va être plus claire (enfin nous l’espérons). Free a annoncé qu’il allait désactiver l’option « du mal » dès Lundi. D’ailleurs, si vous voulez désactiver l’option avant cette date, lisez ceci. Mais alors tout ca pour ca ? Bien évidement que non, on sait tous que Free est le roi de la com’. Ils ont fait le buzz avec Free Mobile, idem en lançant leur Freebox Revolution (article ici et ). On a vu le résultat ou plutôt le départ catastrophique de ces deux projets … mais mine de rien, le buzz est fait et ca roule pour Free actuellement. Cette sombre histoire d’option activée par défaut sur fond de neutralité du net ne serait il pas un énième coup de com’ pour Free ? Comme mentionné plus haut, l’ARCEP et la ministre de l’Économie numérique ont réagi sur ce dossier et ont demandé à voir Free et Google. Free, malgré des méthodes exécrables, a réussi son coup : relancer ce bon vieux débat de la contribution financière de Google au développement de l’Internet Français. Reste à voir ce que cela va donner au final. Pour cela, rendez-vous au prochain épisode ….

 

1 Commentaire

  1. acidflash acidflash
    5 décembre 2013    

    Je comprend certaines remarques/critiques mais on peu les applaudir chez free pour certaines choses … Ils ont la même mentalité que ceux qu’ils ne veulent pas ressembler aux moutons diriger par des C**s. Comme moi !
    Et pour en rajouter une couche, ils sont toujours en avance sur les évolutions, on le voit avec la V6 … Les autres FAI peuvent ranger leurs jouets ( J’en ai eu des jouets et je sais de quoi je parle). Merci à free pour le secteur mobile … sans eux ont payerai le double en forfait …. ! Ils disaient tous qu’il était impossible de baisser les prix … qu’ils étaient déjà raz la pâquerette … ! Bref merci.
    Et là encore une fois Free dégaine la 4G et déjà certain baisse leur culotte pour s’aligner a Free …. Alors certe le réseau reste ce qu’il est mais laissons leur du temps car les autres en ont eu.

    En tout les cas merci pour cette article on apprend pas mal de chose.

    Amicalement, un informaticien parmi tant d’autres 🙂

     

Laisser un commentaire

PUB

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 1 304 autres abonnés

PUB

Dans toutes les langues !!!