Ce matin à la Radio, FÉLIX MARQUARDT était invité sur RMC pour commenter son article dans Libération.

Jeune travailleur sortant de l’école, sachez-le, mais le monde vit une crise « majeur » et vous jeune de notre cher France êtes particulièrement touché.

Pourquoi un article sur ce thème aujourd’hui? Tout simplement car j’ai trouvé les chiffres effarent, il est vrai que nous sommes dans une France vieillissante qui s’accroche dur comme fer au valeur du passé. Pour avoir travaillé avec un australien, il est de coutume pour eux d’aller passer une année à l’étranger et de revenir avec de nouveau savoir. Et bah pourquoi pas chez nous !!!

J’ai commencé à m’intéresser au sujet  via un article du FIGARO, traitant de la crise des jeunes au Portugal. Le premier ministre invite ces jeunes compatriotes à l’exil :

La crise au Portugal s’accentue à tel point que le premier ministre, Pedro Passos Coelho, en est venu à appeler ses compatriotes à émigrer! Ils devraient «faire preuve de plus d’effort», «laisser leur zone de confort» en cherchant du travail ailleurs, a-t-il déclaré. Les enseignants incapables de trouver du travail au pays devraient ainsi songer à émigrer en Angola ou au Brésil, les anciennes colonies.

Voici l’article dans son intégralités .Le Figaro

Dans le Washington post  la news « Jeunes et sans avenir. » du 04/09/2012 nous apprend que le taux de chômage des jeunes de certains pays oscille à 53 %. Alors bien-sûr, avec tout ce que ça entraine sur leur vision de l’avenir, chute de la natalités et touti-quanti.

« Le taux de chômage des jeunes en Grèce et en Espagne a grimpé jusqu’à atteindre le chiffre ahurissant de 53 %, note le Washington Post. Il atteint 36 % au Portugal, 34 % en Italie et 23 % en France, selon l’OCDE. En Europe, une personne sur huit âgée de moins de 25 ans n’a pas de travail. » Le quotidien propose une infographie comparative du chômage des jeunes dans plusieurs pays développés :

Voici l’article du monde .Le monde

Enfin l’article de Libération au titre évocateur « Jeunes de France, votre salut est ailleurs : barrez-vous ! »  vous parle crûment de la  réalité de notre société. Et oui !! Vous ne connaitrez jamais la chance de vos parents, Barrez-vous !! Oui, mais pour mieux revenir avec de l’expérience. Changer la France avec des idées nouvelles, déplacez-vous dans un pays émergeant, changer votre avenir.

Grandissant dans la France des Trente Glorieuses, vos aînés ont connu un âge d’or. Aujourd’hui c’est au tour des Brésiliens, des Chinois, des Sénégalais et des Colombiens, chacun avec leurs problèmes et défis, bien évidemment, mais unis par cette foi en l’avenir qui caractérise les puissances en devenir.

Jeunes de France, barrez-vous, sinon pour vous du moins pour vos enfants . Votre salut est, littéralement, ailleurs. Non pas dans la fuite, en quittant un pays dont les perspectives économiques sont moroses, mais en vue de vous désaltérer et de vous réinventer pour revenir riches d’expériences nouvelles, imprégnés de la créativité et de l’enthousiasme qui fleurissent aujourd’hui aux quatre coins du monde, ayant fait les rencontres qui vous changeront avant que vous n’en fassiez profiter la France.

Voici l’article de Libération