Je suis allé voir (avec jéjé et madame) le blockbuster du printemps, pas n’importe lequel : Prometheus. Je suis sûr que vous en avez entendu parlé,  vu le battage médiatique autour de ce titre, internet radio TV, métro à paris, … Ca vous parle ?

C’est l’histoire de l’attente d’une suite d’un chef d’œuvre pour toute une communauté de fans aux dents longues. Notre cher Ridley Scott ( le papa du premier alien, blade runner, gladiator, et american gangster) se risque 33 ans après le premier opus à jouer avec la bête.

Alors Prometheus c’est quoi au final un Alien resucée au format 2012 ? LA réponse aux fans du papa d’Alien dans la suite de l’article.

L’histoire est simple :

Elle nous conduit  vers un univers tout neuf (2089),  un couple d’explorateur a découvert sur Terre des indices de l’origine de l’humanité. Une fresque préhistorique décrivant un humanoïde pointant du doigt six étoiles est révélée en Écosse,  peinture quasi-identique à des représentations picturales découvertes chez d’autres civilisations du monde. Cette trouvaille les mènera sur une planète inconnue après deux ans et demi de voyage. Ce qu’ils trouveront là-bas pourrait bien conduire la race humaine à sa perte (suspens !!!)

Préquelle d’Alien ?

Pour ceux, qui comme moi aime aller au cinéma et évite au maximum de regarder les synopsis et les trailers,  je vous avoue que j’aurai peut être dû m’y intéresser un minimum. Car, il ne faut pas aller voir Prometheus dans le but  d’avoir des réponses, certes il en apportent mais en soulèvent un maximum. Comme tout fan, j’avais des attentes et la fut mon erreur, je vous le dit tout net Prometheus n’est pas LA préquelle d’alien. Nous sommes devant une nouvelle histoire dont les racines d’Alien son tirées (comme la présence du « Space Jockey ») mais cela n’était pas le cœur d’Alien et donc tout un pan nouveau nous est montré. D’ailleurs le film commence directement avec une séquence qui restera énigmatique. S’agit-il de la naissance de la vie sur Terre ? Sur une autre planète ? Est-ce un acte volontaire ?

Des acteurs de second rang mis au premier plan et inversement.

Je tends à penser que notre cher Ridley souhaitait recréer un nouvelle icône à la  Sigourney Weaver en choisissant Noomi Rapace (original millenium trilogy). Une Charlize THERON au second plan au visage fermé et caché de toute scène d’action (oui bah elle court 2 minutes poursuivi par un vaisseau qui roule, sur 2 heures ça fait short)!  Le seul qui s’en tire honnêtement est Michael Fassbender dans le rôle du robot (celui qui en sait plus que les autres). Un robot qui tient à bout de bras une grande partie du film et qui restera énigmatique jusqu’à la fin.

Scénario et effet spéciaux très 2012 !!

Prometheus est magnifique, la richesse du détail, les explosions de couleur, je me demande donc si aujourd’hui un film de SF doit être obligatoirement riche en effets spéciaux pour exister. Les paysages sont tellement beaux qu’au début  je me croyais en train de regarder « Home » de yann arthus bertrand. Pour le scénario, je  reste mitigé, manque t’ il de profondeur ou dois-je revoir le film afin de bien en comprendre toutes les subtilités ? Honnêtement je me garde de tout jugement devant cette première projection car je reste persuadé que Prometheus se doit être vu au moins deux fois (je parle au fan droit dans les yeux :  si Alien tu aimes, revoir Prometheus comme un film unique tu dois voir ou revoir, juger après tu le pourras). Par contre ce que je peux vous assurer ce film n’est pas un film d’épouvante horreur, plus à classer dans la science fiction frissons (-10).

Ma conclusion :

Je n’ai ni aimé ni détesté ce film, je suis resté sur ma faim. J’attendais beaucoup trop de choses de Prometheus et ne m’attendais pas à une trame complètement nouvelle. Cependant lorsque le générique de fin est arrivé, j’ai eu un gout de trop peu, j’avais envie d’en voir plus, d’en comprendre plus !!!!!! Je n’ai pas vu les deux heures passé, pour moi c’est déjà la marque d’un bon film, à savoir si cette impression sera imperméable au temps comme ça le fût avec Alien !

Ps : aller voir le long article de culture visuelle