Avec le web 2.0, un nouveau phénomène est arrivé : les réseaux sociaux. La soi-disant place où il faut être, le nouvel eldorado des publicitaires qui analysent vos photos, qui décortiquent votre navigation internet, … Tout pour plaire en fait ! Comme dans beaucoup de choses, on peut classer les réseaux en plusieurs catégories : les on ne sait pas trop à quoi cela sert et où se trouve l’intérêt mais cela fait trop classe d’avoir un compte dessus à l’image de Twitter, les on les a toujours cru mort et on se demande comment ils sont encore vivant à la manière de MySpace et enfin la catégorie qui nous intéressent : le cancer du net à l’image de Facebook. Voyons comment éradiquer cette épidémie en commençant par notre ordinateur.

Big Brother Facebook …

On pourrait écrire tellement de chose sur Facebook, sur sa gestion calamiteuse de la vie privée de ses utilisateurs, et autres problèmes plus grave. Attardons nous principalement sur le fameux boutons « j’aime » . Inoffensif de prime abord, c’est une des pires espèces de mouchard qui existe (le bouton +1 de Google fera t’il pareil ?). Faisons court, le simple fait de passer sur une page internet avec ce bouton J’aime vous colle un cookie (empoisonné) sur votre ordinateur. Si vous avez un compte Facebook, le site suit à la trace toute votre navigation pour mieux vous cibler auprès de ses annonceurs publicitaires. Et si vous n’avez pas de compte Facebook, même combat. Par contre, j’ai pas les infos exactes de ce qu’il récupère.

Avant de faire place net des ces mouchards, un peu de lecture avec l’explication technique alarmante des boutons « j’aime » et une technique de tricheur pour planquer des boutons « j’aime » sans les voir, attention aux incidences.

Faisons le ménage !

Facebook veut nous suivre partout, veut tout savoir de nous, s’immisce dans le moindre recoin du web. Bref, un cancer qu’il faut soigner ! Après tout, comme certain webmaster d’aujourd’hui ne respectent pas les internautes en affichant ces boutons « J’aime », virons/bloquons les à leur place (il est bon à noter que certain site à l’instar de Rue89 et de Ecrans.fr les ont enlevés).

Pour endiguer cette invasion, nous allons bloquer tout cela en allant modifier le fichier Hosts de votre ordinateur. Ce fichier est en fait un tableau de correspondance entre d’un coté un adresse IP et un nom.

Exemple :

209.85.229.99 Google.fr

En clair, il est complémentaire au DNS de votre fournisseur d’accès à Internet (FAI). Là où cela deviens intéressant, c’est que l’ordinateur regarde d’abord dans le fichier Hosts avant de discuter avec le DNS. Du coup, on bloque les adresses associées à Facebook dans ce fichier.
Pour ce faire, trouvons l’emplacement du fichier Hosts :

Sous Windows : %SystemRoot%system32driversetc
Remplacer %SystemRoot% par C:Windows ou C:WinNT ou autre.
Sous Linux/Unix (et surement Mac OS) : /etc/hosts

Ouvrer le fichier Hosts avec bloc notes ou un autre éditeur (Notepad++ par exemple)

MAJ :
N’étant pas encore passé sous Windows 7 au moment de l’écriture de ce sujet, je me permet de faire une correction. Le « 0.0.0.0 » ne fonctionne pas sous Windows 7. Si vous souhaitez suivre ce tutorial, vous devez remplacer tout les « 0.0.0.0 » par « 127.0.0.1 ». A noter que ce dernier fonctionne aussi sous Windows XP (mais à tendance à être plus lent).

Commençons par une première fournée d’adresses à bloquer :

0.0.0.0     static.ak.fbcdn.net
0.0.0.0     b.static.ak.fbcdn.net
0.0.0.0        profile.ak.fbcdn.net

Ce sont ces trois adresses qu’il faut obligatoirement renseigner pour bloquer les boutons j’aime et autres mouchards Facebook. Logiquement, avec seulement ces trois lignes de renseignées, vous devriez pouvoir continuer à utiliser Facebook mais sans être pollué et suivi en dehors du site.

Mais nous pouvons bloquer Facebook encore plus en rajoutant ceci :

0.0.0.0        www.facebook.com
0.0.0.0     www.www.www.facebook.com
0.0.0.0        facebook.com
0.0.0.0        fr-fr.facebook.com
0.0.0.0     fr.facebook.com
0.0.0.0     login.facebook.com
0.0.0.0     register.facebook.com

A partir de cette seconde étape, vous ne pourrez plus accéder au site Facebook.

Toujours plus loin en rajoutant ceci :

0.0.0.0     graph.facebook.com
0.0.0.0     developers.facebook.com
0.0.0.0     apps.facebook.com
0.0.0.0     apps.beta.facebook.com

Et encore plus extrême en rajoutant tout les sites Facebook du monde (liste à mettre à jour mais bon, y a peu de chance que vous alliez ouvrir un compte sur Facebook Portugais) :

0.0.0.0     ar-ar.facebook.com
0.0.0.0     af-za.facebook.com
0.0.0.0     az-az.facebook.com
0.0.0.0     id-id.facebook.com
0.0.0.0     ms-my.facebook.com
0.0.0.0     bs-ba.facebook.com
0.0.0.0     ca-es.facebook.com
0.0.0.0     cs-cz.facebook.com
0.0.0.0     cy-gb.facebook.com
0.0.0.0     da-dk.facebook.com
0.0.0.0     de-de.facebook.com
0.0.0.0     et-ee.facebook.com
0.0.0.0     en-gb.facebook.com
0.0.0.0     es-la.facebook.com
0.0.0.0     es-es.facebook.com
0.0.0.0     eo-eo.facebook.com
0.0.0.0     eu-es.facebook.com
0.0.0.0     tl-ph.facebook.com
0.0.0.0     fo-fo.facebook.com
0.0.0.0     fr-fr.facebook.com
0.0.0.0     fy-nl.facebook.com
0.0.0.0     ga-ie.facebook.com
0.0.0.0     gl-es.facebook.com
0.0.0.0     ko-kr.facebook.com
0.0.0.0     hr-hr.facebook.com
0.0.0.0     is-is.facebook.com
0.0.0.0     it-it.facebook.com
0.0.0.0     ka-ge.facebook.com
0.0.0.0     sw-ke.facebook.com
0.0.0.0     ku-tr.facebook.com
0.0.0.0     lv-lv.facebook.com
0.0.0.0     fb-lt.facebook.com
0.0.0.0     lt-lt.facebook.com
0.0.0.0     la-va.facebook.com
0.0.0.0     hu-hu.facebook.com
0.0.0.0     nl-nl.facebook.com
0.0.0.0     ja-jp.facebook.com
0.0.0.0     nb-no.facebook.com
0.0.0.0     nn-no.facebook.com
0.0.0.0     pl-pl.facebook.com
0.0.0.0     pt-br.facebook.com
0.0.0.0     pt-pt.facebook.com
0.0.0.0     ro-ro.facebook.com
0.0.0.0     ru-ru.facebook.com
0.0.0.0     sq-al.facebook.com
0.0.0.0     sk-sk.facebook.com
0.0.0.0     sl-si.facebook.com
0.0.0.0     fi-fi.facebook.com
0.0.0.0     sv-se.facebook.com
0.0.0.0     th-th.facebook.com
0.0.0.0     vi-vn.facebook.com
0.0.0.0     tr-tr.facebook.com
0.0.0.0     zh-tw.facebook.com
0.0.0.0     zh-cn.facebook.com
0.0.0.0     zh-hk.facebook.com
0.0.0.0     el-gr.facebook.com
0.0.0.0     be-by.facebook.com
0.0.0.0     bg-bg.facebook.com
0.0.0.0     mk-mk.facebook.com
0.0.0.0     sr-rs.facebook.com
0.0.0.0     uk-ua.facebook.com
0.0.0.0     hy-am.facebook.com
0.0.0.0     he-il.facebook.com
0.0.0.0     ar-ar.facebook.com
0.0.0.0     ps-af.facebook.com
0.0.0.0     fa-ir.facebook.com
0.0.0.0     ne-np.facebook.com
0.0.0.0     hi-in.facebook.com
0.0.0.0     bn-in.facebook.com
0.0.0.0     pa-in.facebook.com
0.0.0.0     ta-in.facebook.com
0.0.0.0     te-in.facebook.com
0.0.0.0     ml-in.facebook.com

Trois petites choses :

  1. Le cas de modifier le fichier Hosts est à faire exceptionnellement (le but de cet article vous montre comment s’en servir). Pourquoi ? Parce que ce bon vieux Windows gère très mal un fichier Hosts trop volumineux. Avec les quelques adresses présentes dans cet article, aucun souci mais faites bien attention de ne pas surcharger le fichier Hosts.
  2. Je tiens à signaler que cette méthode est quelque peu brutale (pas très fin, je l’avoue). Vous pouvez très bien bloquer ces adresses en configurant des logiciels tel que Avast 6 (dans sa version gratuite aussi), avec le module Adblock Plus pour Firefox ou encore plus « extrême » avec NoScript.
  3. Comme on l’a vu ensemble, on peut bloquer des sites avec le fichiers Hosts mais vous pouvez très vous en servir pour faire des redirection de site. Du genre, vous cliquer sur une page Facebook, elle vous renvois sur google.fr (au lieu du 0.0.0.0 vous mettez l’adresse IP d’un autre site) … cela ne sert pas à grand chose, je l’avoue mais c’est une autre utilisation du fichier Hosts.

Et maintenant ?

Il ne vous reste plus qu’à prôner la bonne parole au sujet de Facebook autour de vous. Expliquez leur les dangers de ce site, incitez les à se désinscrire du site. Sinon vous pouvez toujours leur faire lire cet article qui explique comment « protéger » sa vie privée sur Facebook (guide en Anglais) ou ce guide la Cnil.
Enfin dites-vous que Facebook finira bien par disparaitre comme toute les modes. D’ailleurs, le site semble en perte de vitesse d’après cet article récent et d’autres articles sur Internet. Pourvu que ca dure …

Et n’oubliez pas, Facebook nuit à votre santé mentale.

Source des photos : Free Software Foundation